Féministe = Connasse ?

feminisme-2017

La féministe exaspère. La connasse exaspère.

La femme parfaite est une connasse mais serait-elle donc également féministe ?

Certains d’entre vous savent déjà que j’ai vécu aux Etats-Unis à 17 ans, dans une famille Américaine. Je me suis donc imprégnée très jeune, de cette culture si particulière, attachante et avant-gardiste.

Par ailleurs, j’ai grandi parmi une tribu d’hommes avec une mère chef d’entreprise, dans un milieu très masculin. Je baigne donc dans cette bataille pour l’égalité des femmes depuis très jeune.

À 6 ans, j’ai dit : « Il n’y a pas besoin d’être un homme pour avoir des couilles », j’avais tout compris.

feminisme-2017

Aujourd’hui, j’ai décidé de parler du féminisme suite aux « Women’s marches » qui ont eu lieu dans de nombreuses villes des Etats-Unis et partout dans le monde, suite à la prise de pouvoir de Donald Trump.

Cet homme macho et imbu de sa personne qui ne compte pas le respect des femmes parmi ses qualités.

L’une des première choses qu’il s’est attelé à mettre en marche : La suppression de l’Obamacare. Ça veut dire quoi ? En fait, s’il réussit son coup, les femmes n’auront plus droit à la contraception gratuite, plus de planning familial, réduction de la couverture sociale en cas de maternité, etc.

Le message : « Ne couchez pas ». On est donc de retour en 1920. Merci Coin-coin – Je surnommais Barrack Obama, Barry, mais lui ce sera Coin-coin le connard – 

Il veut aussi réduire les budgets sociaux consacrés à la violence envers les femmes. Libérons les délinquants sexuels pendant qu’on y est…

Pour finir, pas plus tard qu’hier, il a signé un décret rétablissant une loi qui bloque le financement d’ONG internationales soutenant l’avortement. Que dire… Sans commentaire ?

Être une femme en 2017


Au travail

Être une femme en 2017, c’est être payée moins que les hommes pour une position similaire – 19% en moyenne. La place d’une femme n’est-elle pas à la maison avec les enfants me direz vous ?

Avec les hommes

Aujourd’hui, un homme qui enchaine les coups d’un soir est un séducteur. Une femme qui enchaîne les coups d’un soir est une salope.

Un homme qui pose torse nu est un beau gosse. Une femme qui pose sein nus est une salope.

Être bien dans sa peau, assumer son corps quand on est une femme n’est pas chose facile car on est constamment jugée sur la taille de nos seins ou de nos fesses, c’est tellement réducteur. Puisque nous sommes constamment jugées sur notre physique, pourquoi le mettre en avant et l’assumer fait-il de nous des salopes ou des putes ? Et si nous jugions à notre tour, les hommes à la taille de leur B*** ?

feminisme-2017

J’ai longtemps hésité à poster cette photo. Malgré tout, et après avoir consulté mes proches, j’ai décidé de la laisser, j’ai décidé de prendre position pour cette cause qui me tient à coeur, j’ai décidé d’assumer mon corps et mes valeurs en me mettant « à nu ». Car oui je prends le risque de recevoir des commentaires négatifs et sexistes, je prends le risque d’être jugée aussi bien sur mon physique que sur ma personnalité, je prends le risque que les mots écrits dans cet article, aussi importants soient-ils, passent au second plan. Je prends le risque de faire face au slut-shaming en somme, tout simplement car je refuse de me plier aux normes sociales de notre société, je suis libre et libre à vous de me juger. 

À tous les haters : MY BODY, MY RULES. 

En couple

Refuser de se faire insulter ou violenter par son mec fait de toi une connasse car quand même, tu l’avais surement bien cherché.

Refuser de se faire dicter sa vie, de se faire diminuer constamment, vouloir s’affirmer, ne pas être présente au moindre caprice de son homme fait de toi une connasse.

Une femme n’est pas un trophée, on ne la sort pas comme un animal de compagnie : Elle a droit au respect et à sa liberté.

Simone de Beauvoir a dit « Personne n’est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu’un homme inquiet pour sa virilité. »

Dans la rue

Être une femme en 2017, ça veut dire ne pas pouvoir s’habiller comme on le souhaite car « si tu te fais violer, il ne faudra pas te plaindre ».

On parle beaucoup du harcèlement de rue, qui n’a pas déjà vécu ce fameux « eh mamoizelle, vous êtes charmante, t’as pas un 06? ». Si vous ne répondez pas, vous aurez probablement droit à un « salope » très cordial. Ou mieux, à un viol collectif dans une ruelle.

Dans la vie

La vulgarité dans la bouche d’une femme c’est moche. Dans la bouche d’un homme, c’est classique. NO FUCKS GIVEN. Je me suis longtemps qualifiée de femme dans un corps de camionneuse. Mais finalement, je suis juste une femme et j’emmerde ceux que ça dérange.

Naître fille aujourd’hui, c’est faire face à de nombreux défis dès la naissance.

Être féministe c’est faire entendre sa voix, dire ce que les autres ne veulent pas entendre, et refuser de se plier aux dictats de notre société, si cela fait de moi une connasse, alors qu’il en soit ainsi.

– Le bon côté de la chose, c’est que la femme parfaite, est aussi une connasse ! –

Suivez, vous aussi Le mouvement :

My Favorite F word is Feminism

Le salon des dames

Soyons fortes. Ensemble.

Good-morning-Lola

FOLLOW ME ON
FacebookTwitterInstagramSnapchatHellocotonBloglovin

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.