Mon année aux États-Unis

echange scolaire etats unis
Attention! DOSSIERS DANS CET ARTICLE.

Avec tous ces #10yearchallenge, j’ai eu envie de faire un petit retour vers le passé – Appelez moi marty McFly!

En effet, le temps est passé beaucoup trop vite. Car, Il y a maintenant 12 ans, je suis partie vers l’inconnu : Le Michigan. Et, quand tu te retrouves à 17 ans dans une famille Américaine, au milieu de nulle part, ça fait un choc !

Pour commencer, je tiens à rappeler que, malgré le récit que vous allez lire, cette expérience a été la plus enrichissante de ma vie. Elle m’a ouvert l’esprit comme jamais et m’a permis de vivre des choses que je n’aurais jamais pu imaginer.

Avec quel organisme ?

J’ai eu la chance de partir grâce au programme Youth Exchange du Rotary Club : Il faut avoir entre 16 et 18 ans, Vous devez constituer un dossier et vous pouvez choisir 3 pays dans lesquels vous souhaiteriez partir. Ensuite, en fonction de votre dossier, on vous assigne un pays. Enfin, on vous annonce plus tard dans quelle ville vous partirez, mais vous ne pouvez pas choisir. Donc ça peut être la Californie, Chicago, ou encore le Michigan. C’est ce qu’on appelle le destin.

Le truc génial avec ce programme, c’est que vous ne payez rien – Sauf le billet d’avion. C’est donc accessible à tous ! En effet, vous êtes logés dans une famille d’accueil à condition que vos parents reçoivent également un étudiant pendant l’année. Vous recevez également de l’argent de poche du rotary chaque mois – dont le montant dépend de votre club parrain.

Par ailleurs, il y a régulièrement des réunions entre tous les étudiants d’échange de chaque discrict : J’ai donc pu rencontrer des jeunes du monde entier. Notre particularité : Nous portions tous une veste ornées de pins, que nous échangions entre nous – Mon mec se moque régulièrement de ma collection de pin’s au passage.

DIRECTION BOYNE CITY, MI

Je vais donc commencer par vous présenter rapidement la ville dans laquelle j’ai vécu pendant un an : BOYNE CITY, “ville” de 3000 habitants au nord du Michigan – Quand je dis le nord, c’est à deux heures du Canada. Il y fait donc -15 degrés en moyenne pendant environ 9 mois de l’année – Pour une fille qui aurait aimé aller en Californie, c’est quand même la grosse tuile. Enfin, Le cinéma le plus proche est à 20 minutes – En voiture et le centre commercial le plus proche à 1h30.

N’oubliez pas qu’à l’époque j’avais 17 ans. Et, je ne partais pas en vacances, mais vivre pour la première fois, loin de chez moi. Donc pour résumer, quand on t’annonces ça, tu te demandes si c’est une punition.

Bref. Boyne City, c’est je pense, l’une des villes très representative des États-Unis : Tout le monde se connaît, les gens roulent en gros pick up – qu’ils prennent même pour faire 30 metres. Il faut savoir que le Michigan est l’un des états où le taux d’obesité est le plus élevé. Ils commandent toujours à manger au drivin’ et ils adorent manger dans leur voiture.

En revanche, il y a quand même des choses cool à faire à Boyne City. En effet, la ville est au bord du Lake Charlevoix, c’est donc super joli et en été, on peut faire du bateau et profiter de la plage – Petite plage hein, mais plage tout de même. Et faire des balades en pleine nature, les environs sont vraiment magnifiques. En hiver – C’est-à-dire neuf mois dans l’année – il y a une “montagne”où il est possible de skier : Je vous explique, si comme moi, vous avez skié dans les Alpes, cette montagne est en réalité une colline. Mais c’est quand même hyper sympa de pouvoir skier de temps en temps. Et surtout, le complexe de Boyne Mountain est hyper animé car c’est un endroit reputé dans la region pour faire du ski, il y a donc pas mal de touristes.  

Les premiers mois

Me voilà donc arrivée dans le Michigan, où je ne parlais pas bien la langue au début – l’Anglais était ma LV2. Il a donc fallu que je m’adapte à ce nouvel environnement, cette nouvelle culture et que je rencontre de nouvelles personnes au lycée– ça n’a pas toujours été facile car la plupart des élèves sont nés à Boyne City et se connaissent donc depuis la maternelle, ajoutez à cela la barrière de la langue.

Mais ça n’a pas duré trop longtemps : Au bout de deux mois, j’étais beaucoup plus à l’aise et je commençais déjà à rêver en Anglais –Il n’y avait pas un Français, il a vite fallu que je progresse !

Je pense qu’on peut également faire un point sur mon poids. Je suis donc dans l’état où le taux d’obésité est le plus élevé et bien évidemment, j’ai pris 15 kgs en 2 mois – Non, ce n’est pas une blague – Pour leur défense, je me sentais un peu seule et j’avais les glaces offertes au Dairy Queen.

Le choc des cultures

Les activités extra-scolaires

J’ai parfois eu l’impression d’être dans un film ou une série Américaine ! Je vous promets, rien n’est exagéré : Il y a bien des casiers dans les couloirs, et j’avais le mien où bien évidemment j’ai accroché des photos de mes amis. Après les cours, on allait aux entrainements– Je faisais du tennis, puis du théâtre, mais il y avait bien évidemment le football Américain, le soccer, le baseball, basketball, la lute, etc. Et toutes les semaines, on partait en déplacement pour les compétitions et parfois le weekend, pour les regionals notamment – Cependant, il était hyper important d’avoir au minimum D à la moyenne de la semaine sinon, je ne pouvais pas participer aux compétitions. Au tout début, ayant des difficultés avec la langue, je n’ai pas pu jouer pendant deux semaines pour cette raison.

Par ailleurs, il y avait bel et bien un groupe de gens “populaires”. Cependant, LE CHOC quand j’ai découvert que les cheerleaders n’étaient que 4 et avaient toutes un appareil dentaire.

Enfin,  j’avais trois cours obligatoires liés à l’histoire des Etats-Unis mais étant donné que cette année n’a eu aucune valeur académique pour moi, j’avais choisi tous les autres cours “pour le fun” : J’ai donc choisi un cours de cuisine – Et je confirme, la cuisine Française est extrêmement réputée à l’étranger. et un cours de gym – où j’ai pu apprendre les règles du baseball, du football américain et du dodge ball AKA la balle au prisonnier.

La culture internationale

Côté choc culturel moins cool, j’ai découvert que les ¾ des élèves de ma classe ne savaient pas placer l’Europe sur une carte – Une fille a placé Londres à Berlin une fois, j’ai failli tomber de ma chaise. Et que la plupart, n’étaient jamais sortis de l’état du Michigan – La plupart avaient peu de moyens, il aurait donc fallu qu’ils prennent l’avion, car même pour aller à Chicago, il faut faire 6h de route. Ce genre de constat m’a montré à quel point j’avais de la chance de pouvoir voyager, m’ouvrir l’esprit : Aujourd’hui, je m’en rends compte, c’est une richesse incroyable.

Le couvre-feu

Un autre aspect que je n’ai pas tout de suite saisi : Chaque soir à 22h, une alarme retentissait – Du genre alerte à la bombe du mercredi midi – C’était le couvre-feu!!! – WHAAAAT?! En gros, si un jeune de moins de 16 ans était dehors après cette heure, il se faisait raccompagner chez lui par la police. Et la police d’une ville de 3000 habitants n’a que ça à faire. Bon, je vous rassure, ce genre de couvre-feu n’existe pas dans les grandes villes, c’est un truc de campagne.

Les armes

Par ailleurs, j’ai eu des débats interminables sur le droit d’avoir des armes chez soi : Chose que j’avais du mal à comprendre. Aujourd’hui, je sais que c’est culturel – C’est le deuxième amendement de la constitution des États-Unis. Cet aspect est encore plus encré dans les régions comme le Michigan, où ils estiment que leur armes sont un moyen de défense. Mon père d’accueil avait lui-même plusieurs armes – qu’il garde dans un coffre fort. J’ai donc appris à m’en servir de façon responsable. Aujourd’hui, je ne suis pas fan de guns, mais je comprends pourquoi certains Américains ont une opinion différente.

Et, pour finir sur une anecdote un peu plus drôle : Sachez qu’il est normal de roter et de péter en classe – MAIS GENRE FORT, et personne ne dit rien (???!!). Ça , je n’ai toujours pas compris.

Highlights de mon année

Spirit week

Après la première semaine, j’étais déjà dans l’ambiance : En effet, à la rentrée c’est la “spirit week“. Nous nous réunissons par classe – Là-bas, la classe est déterminée par le niveau d’études.  Donc j’étais Senior, c’est-à-dire en dernière année, c’est donc notre classe qui menait la danse. On avait tous le même T-shirt aux couleurs de l’école – Bleu et rouge, Go Ramblers, et nous étions bien évidemment également maquillés aux couleurs de l’école. Et pendant une semaine, c’était la fanfare, des shows dans l’auditorium, etc.

Ensuite, j’ai vite compris que, comme dans les films, le sport à suivre c’était le football Américain : Chaque vendredi, toute la ville – donc 3000 habitants – se donnait rendez-vous au stade du lycée pour regarder les matchs. Et ça, en toutes conditions météorologiques – C’est-à-dire que par -15, ils étaient tous là pour supporter leur équipe.

Après la spirit week, c’est le homecoming game. C’est à la fin de ce match que l’on annonce les homecoming king and queen – Le roi et la reine du bal de début d’année.

Alors, le homecoming, c’est quoi?

Eh bien, vous avez toutes vu, au moins une fois, une série ou un film avec un bal de promo. Eh bien sachez qu’il y a en réalité trois “dances” dans l’année :

La première est le Homecoming. Puis en hiver, il y a le Snowball – C’est le bal le moins important des trois. Et enfin, pour clôturer l’année, c’est le Prom. Cependant, seuls les juniors et seniors peuvent se rendre au prom – Les premières et terminales donc.

Pour ces ces bals, il est nécessaire d’être sur son 31. Et bien sûr la plupart des filles se doivent d’avoir une “date” ! Et évidemment, une séance photo est toujours prévue avant de partir pour immortaliser l’instant. Souvent, les couples font en sorte d’être assortis et s’échangent un “corsage” – Le corsage, c’est une fleur que l’on s’échange : Un bracelet pour la fille et une broche pour le garçon.

Après le homecoming, mon année était lancée ! Et j’ai découvert de nombreuses autres traditions :

En effet, Les Américains sont de manières générale, à fond sur les traditions et extrêmement patriotes, ils n’ont pas peur des clichés et n’ont jamais peur d’en faire trop- J’adore ça chez eux !  Et je vous avoue que j’ai adoré découvrir ces traditions qui ont rythmé mon année et ont été des occasions pour se réunir en famille ou entre amis. Alors, quand je vous dis que je baigne dans la culture Américaine, c’est à ce genre d’évènement que je fais référence et je m’en inspire énormément pour créer mes propres traditions.

Pour conclure

Mon année s’est alors terminée en beauté avec le prom et la Cérémonie de Graduation – c’est-à-dire, la remise des diplômes. Bien sûr, mon diplôme était symbolique puisque mon année n’avait pas de valeur académique, mais elle a été pourtant tellement riche : Riche en apprentissage, en émotions, en rencontres et en découvertes.

Certains moments n’ont pas été faciles, et j’ai parfois voulu rentrer chez moi, mais j’ai tenu bon. Et aujourd’hui cette expérience reste la plus difficile mais aussi la plus incroyable de ma vie. Il faut le dire, le Michigan ce n’était pas trop fait pour moi.

Mais maintenant, Boyne City est dans mon coeur pour toujours. Je ne pourrais bien évidemment plus y vivre mais j’adore y aller en vacances. Prendre le temps de revoir ma famille, mes amis et profiter de la beauté que la nature a à offrir. Je ne peux pas vous mentir, c’est vraiment une region magnifique – à certaines periodes de l’année 🙂

Et vous savez ce qui me manque ? Me réveiller le matin et voir des biches et des dindons dans mon jardin!

Mon année en images

Août
change scolaire etats unis
Je découvre mon chez moi pour un an.
 echange scolaire etats unis
Camping au Lake superior : Là où j’ai appris à aimer les choses simples.
Septembre
echange scolaire etats unis
Le moment parfait : Les couleurs de l’automne sont là et il fait encore suffisamment chaud pour profiter du lac !
change scolaire etats unis
J’ai fêté mes 17 ans au spa, avant le bal du homecoming.
echange scolaire etats unis
Homecoming : Je descends les escaliers avec ma robe de bal – C’est pas trop cliché ?!
Octobre
echange scolaire etats unis
Je ne me lasse pas de ces couleurs !
echange scolaire etats unis
Direction le pumpkin patch pour choisir une citrouille et la décorer pour Halloween !
echange scolaire etats unis
Halloween : Comme tout Américaine qui se respecte, je me suis déguisée et suis allée sonner aux portes pour avoir des bonbons. Trick or treat ?
Novembre
echange scolaire etats unis
Voyage scolaire à Washington D.C avec ma classe d’histoire des États-Unis
echange scolaire etats unis
Thanksgiving : La tradition que j’ai préférée !
Décembre
echange scolaire etats unis
Avec toute cette neige, je n’attendais plus que le père Noël !
echange scolaire etats unis
La tradition de la chaussette de Noël au dessus de la cheminée n’a pas fait exception. Et à mon image s’il vous plait !
echange scolaire etats unis
Merry Christmas sous la neige bien sûr !
Janvier
echange scolaire etats unis
Voyage à New York City avec mon Drama club. Au programme : Comédies musicales sur broadway !
Février
echange scolaire etats unis
L’hiver bat son plein !
change scolaire etats unis
J’ai appris à faire des bonhommes de neige dignes de ce nom !
Mars
echange scolaire etats unis
La neige commence à fondre, et les biches, et autres dindons se donnaient rendez-vous dans mon jardin tous les jours. Quel plaisir !
Avril
echange scolaire etats unis
Ma famille est venue me rendre visite : Direction Chicago !
Mai
echange scolaire etats unis
Le prom avec les copains !
Juin
echange scolaire etats unis
La remise des diplômes est passé : On profite des feux de camp au bord du lac.
echange scolaire etats unis
echange scolaire etats unis
Drivin’ Theater : “Coucou c’est moi, Fiona !”
Juillet
echange scolaire etats unis
4th of July, la fête nationale ! Et là-bas, on est patriote de la tête aux pieds.
echange scolaire etats unis
Et voilà ! Un an est passé si vite.

·

Retrouvez d’autres inspirations dans la catégorie VOYAGES

À très vite,
Lola-signature-blog
FOLLOW ME ON

Facebook – Twitter – Instagram – Snapchat – Hellocoton –Bloglovin

Sur le même thème

14 comments

  1. Coucou,

    Merci pour ce beau récit ! Purée ce que j’aime, c’est joli comme ville !
    Moi qui souhaite m’expatrier en résidence permanente au Canada, j’adore !!!!!

    J’aurais tellement aimer partir à l’étranger à cet âge, mais mes parents n’étaient pas d’accord, ils avaient peur qu’il se passe plein de trucs !

    D’ici 3-4 ans, je serais peut-être enfin au Canada avec mon mari, mon fils et nos compagnons poilus !

    Belle soirée,
    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

    1. Bonjour Laura, Je suis ravie que mon récit t’aies plu et inspirée ! Je te souhaite sincèrement de pouvoir t’installer au Canada, c’est vraiment un pays magnifique et plein de richesses.
      Merci pour ton commentaire plein d’enthousiasme, ça me touche beaucoup !

  2. Vivre à l’étranger est toujours une expérience aussi enrichissante que déboussolante! Je l’ai vécue… mais en Espagne! Le choc des cultures était bien moins important mais là malgré tout. A ce jour, une de mes plus belles expériences!

  3. Vraiment très intéressant de lire ton expérience pendant 1 an ! Je n’imaginais pas que tous les clichés américains ne soient finalement pas des clichés mais bien la réalité ! Enfin là où tu étais en tout cas, à la campagne, sans doute qu’en ville c’est quand même différent…
    Je ne suis pas fan de la culture américaine à la base mais tu vois tu m’as quand même donné envie de découvrir tous ces aspects par moi même, je ne sais pas si j’en aurai la chance un jour mais qui sait ?

    1. Bonjour Cathy, je suis ravie que mon expérience t’aies inspiré et donné envie d’en découvrir davantage ! La culture Américaine est tellement particulière, et en effet, on aime ou pas, mais je t’invites à en découvrir plus 🙂

      Merci à toi,

      à très vite.

  4. Bonjour,
    j’ai adoré tout lire! J’ai fait une échange de 2 semaines aux US au même âge et j’ai eu aussi cette impression de “ah ça n’arrive pas que dans les films?”.
    Mais une année entière à cet âge ça devait être une expérience folle, comment as-tu réussi à convaincre tes parents? Les miens ne voulaient même pas me faire partir 2 semaines ahah
    Souffler les bougies dans un spa, tellement une chose qui me verrait pas à l’esprit – un truc d’Américains?
    Je te souhaite une bonne fin de journée,
    Maria

    1. Bonjour Maria,

      Eh bien si tu veux tout savoir, ce sont en réalité mes parents qui m’ont poussé à partir : Moi, je ne voulais pas au début ! Et j’ai vraiment hésité en découvrant ma destination. Mais j’ai compris que c’était une opportunité qui n’arriverait probablement qu’une fois dans une vie, alors bien sûr, je suis partie. Et ça a été incroyable! Et finalement, depuis cette expérience, je n’ai pas cessé de voyager !

      Tu es partie où pendant deux semaines ? C’est déjà un super début, et on en découvre tellement en peu de temps !

      merci pour ton commentaire ma jolie !

  5. J’ai adoré lire ton article, les clichés américains, le couvre feu (WHAT? je pensais que c’était une légende 😅), le côté patriote des Américains … De mon coté je n’aurai jamais osé partir à 17 ans seule aux Etats Unis 😱 mais j’avoue que ça a du être une magnifique expérience ☺️

    1. J’avoue que si mes parents ne m’avaient pas poussée, je ne serais jamais partie. Deux mois, avant mon départ et après avoir découvert ma destination, j’ai failli abandonner ! Mais je savais que c’était une opportunité unique 🙂 Et aujourd’hui je suis ravie d epouvoir la partager avec vous !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.